Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

2e Message du coordinateur diocésain du Renouveau

aux membres des groupes de prière du Renouveau charismatique du diocèse, pour l'année 2015/2016.

Message de Robert Touret, coordinateur diocésain .

à l’adresse des membres des groupes de prière du diocèse de Cambrai

 

Septembre 2015

 

Bien- aimés,

salutations fraternelles en Celui qui nous unit,

Jésus-Christ, notre Seigneur.

 

Il y de la joie pour ceux qui croient, pour ceux qui sont nés de nouveau.

Et nous sommes de ceux là. Chers frères et sœurs quelle grâce est la nôtre !

J’ai dans le cœur de vous partager sur la vision et de la mission d’une communauté de prière animée et vivant dans l’Esprit de Pentecôte.

 

Tout d’abord, évoquons la définition du groupe.

Un groupe est un ensemble de personnes, avec un but commun, avec une vision commune. Sinon, sans cependant toucher à l’unité des cœurs, il y a risques de fractures, de divisions au sein de la fraternité.

Peuvent alors surgir des problèmes d’identité, d’autorité, de gouvernement avec toutes les conséquences désastreuses que cela entraînent pour l’ensemble du corps que nous formons. Nous avons connu semblables situations, dans un passé très récent.

Il devient urgent de se replacer devant le Seigneur et de lui demander l’éclairage de son Saint-Esprit.

 

Avant tout, chers frères et sœurs, nous devons aider, soutenir nos bergers et nos responsables, prier pour eux et veiller à ne pas les critiquer et remettre en cause ce qui se fait.

On ne s’institue pas berger, responsable. On est choisi, discerné par le Saint-Esprit qui passe au-travers la communauté qui reconnait l’appel à servir le Christ dans les frères.

Avant d’être berger, il faut avoir était mouton ; comme avant de devenir père et mère, il faut avoir était un enfant.

 

Bien des problèmes surgissent au sein des couples, des familles, des personnes, des adolescents en rupture, cassés, brisés, parce que les étapes de la croissance n’ont pas été respectées.

 

Ainsi on retrouve des individus en mal d’autorité, avec une personnalité forte et dont le but est d’en imposer, parce que eux même n’ont pas su ou n’ont pas pu gérer les différents stades de leur vie antérieure.

 

Ayons toujours à cœur de prier et de méditer les étapes de la vie de Jésus sur terre.

Elles nous sont édifiantes.

 

Mon souhait le plus vif est que chaque personne de nos groupes de prière respectifs puissent trouver sa place dans la communauté. Et que chacun se sente accueilli, aimé, respecté dans ce qu’il est.

 

 

Ainsi dans un processus de guérison intérieure, l’Esprit créera une interdépendance .

Le frère, la sœur pourront trouver leur place et s’y épanouir, en recevant, pour les exercer, les dons et les charismes, que l’Esprit de Jésus leur communiquera.

 

Je vous partage l’image que quelqu’un avait reçu, lors d’une assemblée de louange. L’image de l’orchestre. Nous sommes les membres de cet orchestre et Jésus en est le chef.

Tous les instruments se doivent d’être accordés, afin que s’élèvent des sons harmonieux.

Chaque instrument a une place précise et intervient à des moments précis. Le groupe est ordonné, attentif, obéissant à son chef.

Le résultat est merveilleux !

 

Ainsi en est t-il d’une communauté de prière. Prenons garde aux interactions produites par des dérèglements de personnalités, des comportements imposants, des humeurs négatives qui se répercutent automatiquement

sur l’ensemble du groupe.

 

Alors, le berger, garant de l’unité se doit, avec l’aide de son noyau d’intervenir, afin de maintenir la paix dans l’unité du Saint-Esprit (Eph 4). Le berger prend conscience qu’il n’est que le gérant d’un bien que le Seigneur lui a confié.

 

Le berger est celui qui se doit d’exercer le discernement dans l’Esprit. L’exercice de charismes décalés, d’interventions intempestives sapent l’action de l’Esprit-Saint et enrayent la croissance de la communauté, du groupe.

 

Nous avons tous des dons, nous recevons des charismes. Certes ! Mais est-ce que nous ne fonctionnons pas trop à vue humaine ?

Ayons à cœur, mes frères et sœurs de mener une vie digne, selon l’Esprit, une vie dans l’action.

 

Etre un groupe charismatique, c’est reproduire la grâce de la pentecôte, exercer les charismes, savoir initier à la vie chrétienne et faire découvrir aux personnes la PERSONNE de JESUS-CHRIST vivant et de les ramener au corps du Christ, à l’Eglise.

 

L’importance, dans nos groupes de prière, des enseignements, de l’accueil fraternel et du vécu des charismes...Mais que tout soit vécu dans l’amour.

Voulons-nous le bien de la communauté ?

 

 Alors que le Saint-Esprit descende abondamment :

 

« Seigneur donne à chacun des charismes comme tu le veux ! »

 

Pas comme nous le voulons. Nous ne sommes pas là pour affirmer notre personnalité , mais JESUS-CHRIST !

Dans st. Jean ch 14 : « celui qui croit en moi,accomplira les mêmes œuvres que moi, il en accomplira même de plus grandes. »

 

Quels sont les piliers d’une communauté charismatique ?

La prière et l’adoration

La recherche d’une relation plus mûre, plus quotidienne avec le Saint-Esprit.

L’importance de témoignages basés sur une vie de communion plus intense.

Des enseignements, nourriture indispensable à la croissance spirituelle.

 

Si nous sommes tous appelés, nous n’en demeurons pas pour autant appelables.

A nous de nous engager, de nous investir, là ou le Seigneur nous attend.

Dans les œuvres paroissiales, pastorales de notre Eglise, dans les associations caritatives, humanitaires.

Dans le monde du sport, de la culture, de la politique, les chrétiens se doivent aussi d’être visibles et d’y annoncer le nom de Jésus-Christ. A plus forte raison, nous chrétiens du renouveau dans l’Esprit.

 

Aucun milieu, aucun endroit, aucun combat ne doit nous être étranger.

Mais qu’en tout, nous gardions le souci permanent du plus pauvre, du plus faible, du plus lointain. De celui ou de celle qui vient frapper à la porte de nos groupes de prière. C’est Jésus lui-même qui vient à nous, à travers eux.

Les accueillir et leur donner une place de choix dans nos assemblées, c’est honorer le Christ, en lui donnant la première place.

 

Si c’est sa volonté, alors nous porterons des fruits, alors il y aura des signes, des guérisons, des délivrances. Par la présence et l’action du Saint-Esprit, la communauté grandira.

 

J’insisterais aussi sur la nécessité de l’homogénéité dans nos groupes de prière.Il y a des gens solides, des gens moins solides, des jeunes, des personnes plus âgées, des riches, des pauvres, des personnes en souffrance, des malades, des bien-portants, des pratiquants, des personnes en recherche, des révoltés, des consacrés …. Tout un panel …

 

Et nous sommes tous appelés à vivre ensemble, à grandir ensemble.

Malgré nos différences économiques, sociales, culturelles, notre degré de foi.

 

Jésus nous redit dans les profondeurs de nos cœurs :

« Viens et suis-moi ! »

«  Ne regarde pas en arrière , mais de l’avant ».

 

Le passé ne nous sert qu’à nous projeter dans l’avenir.

Phillipiens 3 / 13 : «  oubliant le chemin parcouru, je vais droit de l’avant, tendu de tout mon être et je cours vers le but, en vue du prix que Dieu nous appelle à recevoir là-haut »

 

Le rôle du berger est de définir l’objectif.

« Je t’envoie pour leur ouvrir les yeux. » Actes 26 / 17.

Le berger doit motiver et encourager chaque personne, redire aux frères qu’ils ont de la valeur pour Dieu, qu’ils ont une part de merveille.

Apprenons à aimer ces frères, même si ils sont pertubants, dérangeants. Ils ont eux aussi une part de merveilles.

 

L’apôtre st. Paul prendra, dans l’une de ses lettres, la comparaison des vases d’argile. Quelque part, nous sommes ces vases d’argile, d’apparence si fragile, si insignifiante, si terne. Mais l’intérieur du cœur est comparable à un trésor. Le trésor de la foi, les richesses d’amour  de notre Seigneur. Ce trésor, oserions nous le garder jalousement pour nous, en égoiste ? Nous nous devons de le partager.

 

«  Là ou vous avez semé , là il y aura des fruits. »

 

Voilà comment le rôle de la vision intervient : savoir ou l’on va, avec un but précis.

Les bergers, sont avec les frères en première ligne pour combattre.

Nous avons tous mission de nous porter mutuellement les uns et les autres dans l’amour et la charité fraternels, afin que nous puissions servir ensemble l’Eglise de notre Seigneur Jésus-Christ, dans cette dynamique incessante de la nouvelle évangélisation.

 

Ces temps que nous vivons sont des temps extraordinairement prophétiques. Ne laissons pas passer la Grâce divine, la grâce d’une nouvelle Pentecôte pour l’Eglise et pour notre monde d’aujourd’hui.

 

Et que nos groupes de prière soient comme ces oasis, ou les foules, sans berger, viennent s’y abreuver, y  retrouver la paix du cœur et la lumière dans un monde enténébré .Y viennent surtout expérimenter une rencontre avec Jésus le vrai et unique berger et la grâce de l’Esprit Saint, qui fera de véritables disciples, missionnaires de l’amour de Dieu.

 

 

Bonne et sainte année de la miséricorde !

 

 

Votre serviteur : Robert Touret

 

 

 

Je laisse à votre méditation , ce passage : dans Ephésiens .

Ch : 2 ( 19 à 22) :

 

« Vous n’êtes plus des ces étrangers, des gens de passage, vous êtes citoyens du peuple saint, membres de la famille de Dieu, car vous avez été intégrés dans la construction qui a pour fondations les apôtres et les prophètes ; et la pierre angulaire, c’est le Christ Jésus lui-même.

 

En lui , toute la construction s’élève harmonieusement pour devenir un temple saint dans le Seigneur. En lui, vous êtes, vous aussi, des éléments de la construction, pour devenir par l’Esprit Saint, la demeure de Dieu.  »

 

Qu’ensemble, nous soyons ces pierres vivantes, servant à élever l’édifice saint, l’Eglise dont nous sommes les membres.

 

Que durant toute cette année pastorale, nous soyons tous conduits par l’Esprit Saint de Pentecôte, baptisés de ce même Esprit et que nos communautés de prière en soient puissamment renouvelées …

 

Le Pape François . 1er juin 2014 . Au renouveau Charismatique  :

 

«  Le renouveau charismatique est une grâce de Pentecôte pour toute l’Eglise.

 

Et avec les bibles, avec la Parole de Dieu, allez prêchez la nouveauté que Jésus nous a donné.

 

Prêchez aux pauvres, aux marginaux, aux aveugles, aux malades, aux prisonniers, à tous les hommes et les femmes.

 

En chacun, il y a l’Esprit , à l’intérieur, qui veut qu’on ouvre grand la porte pour le faire revivre. »

Article publié par Coordination renouveau • Publié Lundi 19 octobre 2015 • 651 visites

Actualités de l'Eglise

Inauguration de la stèle républicaine : Discours de Monseigneur Lebrun, archevêque de Rouen
Monseigneur Dominique Lebrun, archevêque de Rouen a prononcé un discours pour...

Les évêques français et espagnols du Chemin de Compostelle signent une lettre pastorale commune
Monseigneur Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, a accueilli la troisième rencontre...

Commémoration : un an après la mort du Père Hamel
Un an après l'assassinat du Père Jacques Hamel (26 juillet 2016), prêtre de...

Un nouveau site pour la liturgie : liturgie.catholique.fr
Un nouveau site pour la liturgie : liturgie.catholique.fr. Destiné en premier lieu aux acteurs en...

Commentaires du dimanche 30 juillet
30 juillet 2017, 17e dimanche du temps ordinaire, commentaires des lectures bibliques,...

Haut de page